Après Lisbonne, nous faisons escale dans une autre contrée étrangère : Brest.

Je ne m'étendrais pas dessus, c'est pas ma ville favorite. Trop de gris et de béton à mon goût, de mauvais souvenirs, en majorité météorologiques, de mon passage à l'école de Maistrance.

Heureusement il a fait beau cette fois-là. 4 jours de beau temps, un épisode mémorable. Les rues de la ville étaient désertées au profit des plages, et aujourd'hui encore, lorsqu'en discutant je parle de mon passage à Brest pendant une longue période de très beau temps, on me répond sans hésiter : Ah oui, c'était en 2004 !
CQFD...

J'ai moi fait le chemin inverse et me suis enfermé à Océanopolis. Ce fut une visite fort sympathique, c'est le seul point positif que je retire de Brest (je sens que je vais pas avoir que des amis avec des phrases comme ça...).

Vue de la Penfeld.

La rue de Siam.

Nous voilà donc repartis, à travers la Manche et la mer du Nord, vers d'autres aventures. Et notamment une en Manche. Nous avons été déroutés pour porter assistance à un pécheur qui avait une voie d'eau. A croire que les pêcheurs cherbourgeois ne savent pas naviguer avec une mer calme...